L’Antica Bottega del Vino est officiellement fondée à Vérone en 1890 par les frères Sterzi, cependant l’établissement existait déjà au XVIe siècle à l’époque de la République de Venise sous le nom d’ « Osteria lo Scudo di Francia » en raison de la présence du consulat français à l’étage supérieur. Entre les XVIIIe et XIXe siècles, sous l’empire austro-hongrois, il prend le nom d’ « Osteria la Biedemeier ». Le lieu passe ensuite entre les mains de la famille Sterzi, à l’époque très connue en ville, qui lui donne son nom actuel et le transforme en véritable restaurant, enrichissant la cave de vins internationaux. Enfin, en 1987, l’établissement est acheté par Severino Barzan et Giovanni Pascucci.
À côté de l’histoire officielle, il y en a une autre plus concrète : ce restaurant était un lieu de rencontre pour les artistes, toujours prêts à parler d’art et de vie à travers la « sagesse transparente » d’un verre. Berto Barbarani y attirait les poètes dialectaux, prêts à se réunir pour déclamer leurs vers, Renato Simoni, fin palais et poète, y avait sa table préférée, et Angelo dall’Oca Bianca, le peintre de la Piazza delle Erbe, appréciait le restaurant pour son côté artistique. Parmi les habitués, figurait aussi le futuriste Umberto Boccioni. La vie tournait autour des osterie et cela n’a rien d’étonnant car c’était une tradition en Italie, et notamment à Vérone, pays du vin depuis toujours.
Ce n’est guère un hasard si le succès de la Bottega est surtout dû à son protagoniste incontesté : le vin. En 1996, le restaurant reçoit la plus haute distinction du Wine Spectator. Le prix est motivé par ces mots : « pour avoir l’une des cartes des vins les plus extraordinaires au monde ». Aujourd’hui, ce prix n’est décerné qu’à 88 restaurants au monde, dont 5 en Italie : la Bottega continue bien entendu à figurer parmi eux.
Depuis 2011, l’Antica Bottega del Vino fait partie du circuit des « Famiglie dell’Amarone d’Arte » historiques, celles-ci s’engagent à préserver le charme qui lie le restaurant à Vérone, mais aussi au reste du monde. La tradition de ce temple véronais du vin, carrefour d’intellectuels et de personnalités depuis la fin du XIXe siècle, a donc de beaux jours devant elle.

CONSULTER LE SITE

Luca Dalla Via et Luca Nicolis

Poitrine de pigeon glacée au poivre avec cuisses douces, ficatum et purée de potiron jaune

Ensemble, Luca Dalla Via et Luca Nicolis ont conçu ce plat spécialement pour Luce della Vite. Le poivre a été choisi en l’honneur du merlot et les noisettes en hommage au sangiovese. L’harmonie du Luce se marie quant à elle avec le caractère beurré du ficatum.

SANTO STEFANO BELBO

Guido da Costigliole

LIRE LA SUITE
Rome

Il Pagliaccio

LIRE LA SUITE
Brusaporto

Da Vittorio

LIRE LA SUITE
Luce della Vite 25